Lundi 28 mai 2018: Grâce au travail de Jérôme Montens on peut voir clairement ci-dessous une figure héraldique qui était cachée par la chaire. Cette forme d'écu ovale s'appelle en héraldique "écu aux dames" . Il s'git donc probablement d'une partie d'une litre de mariage (décoration commémorative). En diagonale descendante nous voyons une figure "d'argent à la croix de Jérusalem", blason des rois de Jérusalem et  de leurs descendants, en particulier de la maison des Lusignan. La diagonale montante est plus difficile à décoder. Il s'agit d'un écu en coeur (c'est-à-dire au centre d'un autre écu). Il pourrait être décrit comme "d'argent au lion d'azur bordé d'or". Difficile de dire si ce lion est couronné et lampassé (avec une langue).  Les recherches continuent et toutes les contributions sont les bienvenues par mail sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Si on fait un montage en dupliquant vers la gauche, on distingue dessous l'écu en forme de parchemin d'or caractéristique du XVIème siècle. Il nous manque le second blason, celui du mari. Serait-ce un Beynac dont nous avions les armes sur le mur en face ?:

Pensifs, les deux spécialistes peinture, Jérôme Monters et Frédéric Vasques réfléchissent sur les tons et les couleurs. J'ai bien aimé le concept de "blanc volant" qu'ila pensent appliquer aux lignes pour casser leur aspect neuf.

 

 

Tout de suite
pour contribuer à la restauration

du patrimoine du village


 

Visiteurs

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre des Amis de bezenac

 

Tout de suite
pour contribuer à la restauration

de l'église du village

Réalisation © Abscisse